Filtres
i
Filtrer par lieu
Grand Montréal
Grand Montréal
Filtrer par catégorie
Choisir une catégorie
Filtrer par date
Montrer seulement
Mes favoris
Filtres
i
Filtrer par lieu
Grand Montréal
Grand Montréal
Filtres
i
{"title":"Succomber \u00e0 l'impact | Art Public Montr\u00e9al","thisUrl":"https:\/\/artpublicmontreal.ca\/oeuvre\/succomber-a-limpact\/","body_class":"apm_artwork-template-default single single-apm_artwork postid-61258 apm lang-fr apm-full-js nav-env-filters","query_hud":null,"active_filter":null,"alternate_language_url":"https:\/\/artpublicmontreal.ca\/en\/oeuvre\/succomber-a-limpact\/","clear_filter_collection":0,"clear_filter_tour":"clear","data_attributes":{"data-view-type":"apm_artwork"},"filter_root_url":"\/collection\/","artworkNav":false,"mapMarkers":[{"id":61258,"slug":"succomber-a-limpact","title":"Succomber \u00e0 l'impact","permalink":"https:\/\/artpublicmontreal.ca\/oeuvre\/succomber-a-limpact\/","year":"2012","loc":{"lat":"45.43608982260523","long":"-73.60536754131317"},"artist_names":"<span>\u00c9ric<\/span> <strong>Sauv\u00e9<\/strong>","thumb":"https:\/\/artpublicmontreal.ca\/wp-content\/uploads\/2016\/11\/grimaldi_16-web-150x150.jpg","infoBox":false,"cat_color":"#e50f09","env":"outdoor","singleArtwork":true}]}
Succomber à l’impact
2012
Éric Sauvé

Éric Sauvé vit à Montréal. Il a travaillé en résidences de création tant au Québec (Saint-Jean-Port-Joli, Alma) qu’à l’étranger (Barcelone).

Son matériau de prédilection est sans conteste le verre, qu’il casse ou fissure. À partir de ces fragments, il en assemble des lustres (Cédez le passage, 2004 ; De valse et d’abattoir, 2004) ou en monte des cascades dramatiques (Succomber à l’impact, 2012). À travers ses œuvres, Sauvé veut mettre de l’avant leur ambivalence : en ce sens, le verre, à la fois fragile et dur, inquiétant et lumineux, est le matériau tout désigné pour animer ses œuvres d’une tension bâtie d’oppositions.

Une autre stratégie artistique que maintient Sauvé est la mise hors contexte d’objets du quotidien : des pianos (Composition pour deux pianos, 2007) ou encore des palettes de transport (Combler le vide, 2008) sont repris et déplacés. Une fois peints, collés ou suspendus dans les airs, ces objets sont détournés de leur utilité afin de mieux pouvoir critiquer certains aspects de la société, comme la marchandisation.

Les créations de l’artiste se trouvent à l’échelle nationale (Grand Theatre de Calgary, Centre d’arts Orford, Bibliothèque de Kirkland et Usine C à Montréal,) et internationale (installation temporaire au Château de Tours, France). Il a exposé à de multiples reprises dans des galeries telles Circa (2008), la Fonderie Darling (2004) et la Sala Muncunill, à Barcelone (2005).

Lire la suite
Détails
Catégorie
Sculpture
Propriétaire
Cégep André-Laurendeau
Mode d'acquisition
Politique d'intégration des arts à l'architecture et à l'environnement du Gouvernement du Québec
Matériaux
acier inoxydable, verre
Dimensions générales
4 m hauteur
Technique(s)
laminé, soudé, teint
Emplacement
Emplacement
Arrondissement ou ville liée
LaSalle
Emplacement
Théâtre Desjardins, Cégep André-Laurendeau
Localisation
Escalier d'entrée
Adresse
1111 Rue Lapierre, LaSalle, QC H8N 2J4
Accessibilité
Selon les heures d'ouverture du théâtre
Parcours
Parcours
Parcours
Rapides de Lachine
  • 12 Oeuvres
  • 1h
  • Parc Angrignon
  • Musée de Lachine

Commencer

Description de l'oeuvre

Succomber à l’impact d’Éric Sauvé est une œuvre exemplaire de sa démarche, qui se caractérise par son travail sur la lumière et sur l’espace. Cette cascade est constituée de douze  panneaux de verre fissurés contenus dans des cadres de métal légèrement décalés les uns par rapport aux autres de façon à créer une torsion, ce qui apporte à l’escalier avoisinante un certain dynamisme. Parce qu’il est fracturé, le verre permet de diffuser une lumière réfractée et donc, multipliée, ajoutant une couche de lyrisme à l’ensemble.

Installé dans la cage d’escalier, digne et imposant, cette sculpture s’en détache néanmoins par son matériau «pauvre» et brisé, créant ainsi une tension entre élégance et brutalité : ici, la destruction se fait la force créatrice d’une oeuvre. Toujours selon Sauvé, les chocs qu’a subis le verre sont un symbole du théâtre, où la passion joue un rôle important : les panneaux fissurés seraient alors une métaphore du public touché par la pièce qu’il vient de voir, marqué par l’art.