Filtres
i
Filtrer par lieu
Grand Montréal
Grand Montréal
Filtrer par catégorie
Choisir une catégorie
Filtrer par date
Montrer seulement
Mes favoris
Filtres
i
Filtrer par lieu
Grand Montréal
Grand Montréal
Filtres
i
{"title":"Les Industries perdues | Art Public Montr\u00e9al","thisUrl":"https:\/\/artpublicmontreal.ca\/artiste\/les-industries-perdues\/","body_class":"apm_artist-template-default single single-apm_artist postid-49131 apm lang-fr apm-imported-item apm-full-js apm-layout-is-toggable nav-env-classic single-entry-archive","query_hud":null,"active_filter":{"label":"deleted","values":"deleted","layout":"deleted","type":"deleted"},"alternate_language_url":"https:\/\/artpublicmontreal.ca\/en\/artiste\/les-industries-perdues\/","clear_filter_collection":"clear","clear_filter_tour":"clear","data_attributes":{"data-view-type":"apm_artist"},"filter_root_url":"\/collection\/","mapMarkers":[54294,53169,52502,50046]}

Les Industries perdues

En 1991, Richard Purdy fonde Les industries perdues, collectif auquel, la même année, se joint François Hébert. Chacun est détenteur d’une maîtrise en arts plastiques et a bon nombre d’expositions individuelles à son actif. Véritablement intégrées à l’environnement urbain et volontiers narratives, leurs œuvres s’approprient des objets en les glissant dans un contexte mythique déjà existant ou qu’ils inventent. Parmi leurs réalisations, on compte L’Horizon vertical (1997) au Théâtre de Nouveau Monde, Deus ex machina (1995) à l’Usine C et La vivrière (1995) sur la place de la FAO à Québec.

Les Industries perdues, Richard Purdy
Les Industries perdues, Richard Purdy
Les Industries perdues