Filtres
i
Filtrer par lieu
Grand Montréal
Grand Montréal
Filtrer par catégorie
Choisir une catégorie
Filtrer par date
Montrer seulement
Mes favoris
Filtres
i
Filtrer par lieu
Grand Montréal
Grand Montréal
Filtres
i
{"title":"La joie | Art Public Montr\u00e9al","thisUrl":"https:\/\/artpublicmontreal.ca\/oeuvre\/la-joie\/","body_class":"apm_artwork-template-default single single-apm_artwork postid-50081 apm lang-fr apm-imported-item apm-full-js nav-env-filters","query_hud":null,"active_filter":null,"alternate_language_url":"https:\/\/artpublicmontreal.ca\/en\/oeuvre\/la-joie\/","clear_filter_collection":0,"clear_filter_tour":"clear","data_attributes":{"data-view-type":"apm_artwork"},"filter_root_url":"\/collection\/","artworkNav":false,"mapMarkers":[{"id":50081,"slug":"la-joie","title":"La joie","permalink":"https:\/\/artpublicmontreal.ca\/oeuvre\/la-joie\/","year":"1960","loc":{"lat":"45.562047","long":"-73.550076"},"artist_names":"<span>Mario<\/span> <strong>Merola<\/strong>","thumb":"https:\/\/artpublicmontreal.ca\/wp-content\/uploads\/imported\/1777_4697-150x150.jpg","infoBox":false,"cat_color":"#e50f09","env":"indoor","singleArtwork":true}]}
La joie
1960
Mario Merola

Né en 1931, Mario Merola étudie à l’École des beaux-arts de Montréal de 1946 à 1952, où il s’intéresse à la décoration auprès du peintre Maurice Raymond. En 1952, il se déplace en France pour y suivre un cours de scénographie à l’École supérieure des arts décoratifs de Paris. Il fréquente ensuite l’atelier Place des arts avant d’être engagé comme dessinateur de costumes à Radio-Canada. À partir de 1957, Merola réalise de nombreuses murales intégrées à l’architecture – dont celle du pavillon canadien de l’Exposition universelle de Bruxelles ou encore celles des stations de métro Sherbrooke et Charlevoix –, en plus de lutter pour la reconnaissance professionnelle des artistes.

Lire la suite
Détails
Catégorie
Techniques mixtes
Propriétaire
Ville de Montréal
Mode d'acquisition
Intégration à l'architecture
Matériaux
béton, gesso
Dimensions générales
254 x 1234,5 x 10 cm
Technique(s)
modelé, peint
Médiums
acrylique, latex, peinture
Lien externe
Emplacement
Emplacement
Arrondissement ou ville liée
Mercier–Hochelaga-Maisonneuve
Emplacement
Centre Pierre-Charbonneau
Localisation
entrée principale
Adresse
3000 Rue Viau, Montréal, QC H1V 3J3

Description de l'oeuvre

La joie consiste en une murale abstraite qui se trouve au-dessus des portes de l’entrée principale du centre Pierre-Charbonneau.

De taille monumentale, cette murale polychrome en béton peint à l’acrylique est composée de formes géométriques simples. La couleur, un élément important dans les murales de l’artiste, participe pleinement à la composition de cette œuvre qui vibre suivant les rythmes des formes juxtaposées. Malgré l’absence de profondeur de champ dans la composition, une analyse rapprochée de l’œuvre permet de constater un travail de modelage qui accentue l’effet vibratoire de l’ensemble. Merola intègre ainsi une dimension sculpturale qui l’amène à s’inscrire dans la tradition du bas-relief, tradition ainsi actualisée par l’esthétique moderniste de l’abstraction géométrique.

Comme le rapporte l’historienne d’art Danielle Doucet, l’œuvre fait partie d’une série de six murales (réalisées de 1960 à 1961), où l’artiste expérimente la peinture acrylique sur béton ou plâtre. Outre celle du centre Pierre-Charbonneau, ces autres œuvres se trouvent aux écoles Louis-Hippolyte-Lafontaine à Boucherville, Marie-Victorin à Varennes, Saint-Vincent à Saint-Césaire, à Otterburn Park ainsi qu’à l’hôtel de ville de Greenfield Park.

(Source : Danielle Doucet, « Art public moderne au Québec sous Maurice Duplessis : Les œuvres murales non commémoratives », dans The Journal of Canadian Art History / Annales d’histoire de l’art canadien, 10, no 2, 1998, p. 67)