Filtres
i
Filtrer par lieu
Grand Montréal
Grand Montréal
Filtrer par catégorie
Choisir une catégorie
Filtrer par date
Montrer seulement
Mes favoris
Filtres
i
Filtrer par lieu
Grand Montréal
Grand Montréal
Filtres
i
{"title":"JOURN\u00c9E INTERNATIONALE DE LA FEMME | Art Public Montr\u00e9al","thisUrl":"https:\/\/artpublicmontreal.ca\/2016\/03\/journee-internationale-de-la-femme\/","body_class":"single single-post postid-56996 single-format-standard apm lang-fr apm-full-js nav-env-classic","query_hud":null,"active_filter":null,"alternate_language_url":"https:\/\/artpublicmontreal.ca\/en\/","clear_filter_collection":"clear","clear_filter_tour":"clear","data_attributes":{"data-view-type":"post"},"filter_root_url":"\/collection\/"}
JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA FEMME

En cette journée internationale de la femme, Art public Montréal vous présente une artiste qui a su marquer l’histoire de l’art québécois par son engagement et son parcours artistique remarquable : Marcelle Ferron.

Première femme artiste à recevoir le prestigieux Prix Paul-Émile Borduas (1983), Marcelle Ferron aura inspiré toute une génération d’artistes en œuvrant pour assurer une place aux femmes dans un domaine des arts largement dominé par les hommes.

Dès le début des années quarante, après des études à l’École des Beaux-Arts de Québec, Marcelle Ferron se distingue sur la scène montréalaise parmi les jeunes artistes à la conquête de l’art vivant. Cosignataire du « Refus global », elle participe aux manifestations et expositions de l’aventure automatiste de 1946 à 1953. Un long séjour à Paris la rapproche des tenants de l’abstraction lyrique : sa peinture abstraite, agitée d’éclats tumultueux, traversée de mouvements et de contrastes, cède graduellement le pas à la couleur-lumière, révélée par et à travers des blancs très purs. Femme engagée, elle s’implique dès son retour au Québec en 1966 dans diverses luttes démocratiques, syndicales et indépendantistes

Comme maître verrier, Marcelle Ferron a apporté de nombreuses contributions à l’architecture et à l’art public.

L’art abstrait dans le métro

Verre-écran (1968) est l’une des premières œuvres non figuratives à être installée dans le métro de Montréal. Robert LaPalme, premier directeur artistique du métro dès 1965, juge que l’art abstrait n’a pas sa place dans les stations. Il exclut plusieurs projets non-figuratifs, ce qui provoque une levée de boucliers de la part des artistes. Marcelle Ferron signe alors, avec d’autres artistes, une lettre adressée au maire Jean Drapeau dans l’espoir que celui-ci ouvre la porte à l’art abstrait. Robert Lapalme demeure ferme : il refuse tous les projets non figuratifs, à l’exception du vitrail de Marcelle Ferron! Ce vitrail est considéré comme un flambeau pour le mouvement Automatiste et met en évidence un nouveau style didactique pour l’art dans le métro de Montréal.

Le saviez-vous?
Marcelle Ferron a réalisé une autre oeuvre pour le réseau des transports de Montréal, soit à la station Vendôme? Située dans l’édicule, l’oeuvre combine une verrière et une sculpture en acier inoxydable qui se déploie en spirale, d’un mur à l’autre de la station. La verrière diffuse la lumière naturelle jusqu’aux quais, tandis que la sculpture reflète à l’infini les couleurs changeantes du verre. Cliquez ici pour la fiche complète de l’oeuvre.

* Source: Benoît Clairoux, Le métro de Montréal (2001), p.139.
Crédit photo: Julien Perron-Gagné – STM

8e festival Art Souterrain

8e festival Art Souterrain

L’art doit-il séduire? Tel est le titre de cette nouvelle édition du festival ART SOUTERRAIN qui propose sept kilomètres d’exposition d’œuvres temporaires dans le réseau souterrain de Montréal. Débutant le 27 février lors de la Nuit Blanche à Montréal, l’édition 2016 du festival se poursuivra jusqu’au 20 mars, mettant à l’honneur, durant trois semaines d’exposition, […]