Filtres
i
Filtrer par lieu
Grand Montréal
Grand Montréal
Filtrer par catégorie
Choisir une catégorie
Filtrer par date
Montrer seulement
Mes favoris
Filtres
i
Filtrer par lieu
Grand Montréal
Grand Montréal
Filtres
i
{"title":"Val\u00e9rie Beaulieu | Art Public Montr\u00e9al","thisUrl":"https:\/\/artpublicmontreal.ca\/coup-de-coeur\/valerie-beaulieu\/","body_class":"apm_favorite-template-default single single-apm_favorite postid-69821 apm lang-fr apm-full-js nav-env-classic single-entry-archive","query_hud":null,"active_filter":null,"alternate_language_url":"https:\/\/artpublicmontreal.ca\/en\/","clear_filter_collection":"clear","clear_filter_tour":"clear","data_attributes":{"data-view-type":"apm_favorite"},"filter_root_url":"\/collection\/","mapMarkers":null}
5 Oeuvres
Coups de coeur de

Valérie Beaulieu

Diplômée du Conservatoire d’art dramatique de Québec, Valérie Beaulieu œuvre au sein du milieu culturel montréalais depuis près de 20 ans.

Son parcours axé principalement sur les communications et la gestion l’a amené à travailler pour plusieurs organisations culturelles telles que le Théâtre Aux Écuries, le Festival du Jamais Lu et La Ligne Bleue | Réseaux et quartiers culturels, organisme qu’elle a cofondé en 2011 et dirigé pendant trois ans. Elle a également été consultante en direction de projets et communication au sein d’organisations comme l’École de l’innovation citoyenne de l’ÉTS et la Corporation de développement urbain du Faubourg Saint-Laurent où elle a assumé la direction générale par intérim.

Depuis 2016, Valérie Beaulieu est directrice générale de Culture Montréal, une organisation à but non lucratif, indépendante et non partisane dont le mandat est d’affirmer le rôle central des arts et de la culture dans toutes les sphères du développement de Montréal.

Jaume Plensa
Œuvre offerte dans le cadre des célébrations du 375e de Montréal, je la trouve tout simplement magnifique et poétique. En 2017, cela faisait à peine un an que j'étais à la tête de Culture Montréal et c'est notamment avec Source de Plensa que j'ai réalisé que les questions liées à l'art public étaient complexes et souvent très sensibles. Que ce soit l'artiste choisi (local ou international), l'esthétique et la symbolique de l'œuvre, le lieu où l'oeuvre est installée, son coût, son financement, son entretien, tous ces éléments doivent être réfléchis en amont pour être en adéquation avec ce que nous sommes comme société, notre identité et nos valeurs.
Alexander Calder
Œuvre et artiste emblématiques pour Montréal mais aussi de cette année 1967 où Montréal s'est ouverte sur le monde. Je n'étais pas encore née mais si je pouvais faire un voyage dans le temps, j'irais à Expo 67 pour mieux comprendre et mesurer l'immense héritage légué par cette exposition universelle à Montréal et au Québec. J'aime beaucoup la place qu'on lui a fait au Parc Jean-Drapeau, le fait qu'elle fait face à la ville et qu'elle nous invite à admirer notre métropole de ce point de vue. Ce fut aussi le point de rendez-vous de Piknic Électronik tous les dimanches de l'été, événements tellement représentatifs de l'esprit festif des Montréalaises et des Montréalais.
George William Hill
Je suis originaire de la ville de Québec et j'ai découvert ce monument pour la première fois à travers la série télévisée « La vie, la vie » où on le montrait souvent et sous toutes ses facettes. Le personnage féminin de la Renommée tout en haut du monument était omniprésent dans chaque épisode. Je le trouve majestueux ! Le fait aussi qu'il soit au pied du Mont-Royal et que ce soit le point de rassemblement des célèbres tam-tams du dimanche lui donne un petit côté « cool » et bohème pour un monument historique !
Melissa Del Pinto
C'est un coup de cœur très personnel. D'abord parce qu'il rend hommage à une grande Montréalaise que j'admire et aussi parce que le croquis est d'un autre grand Montréalais pour qui j'ai une affection particulière, Dinu Bumbaru, Directeur des politiques à Héritage Montréal et avec qui j'ai le privilège de collaborer depuis que je suis à Culture Montréal. Tous les deux ont contribué activement et concrètement à sauver le quartier Milton-Parc dans lequel se situe la murale. J'ai le bonheur de la voir tous les jours (du moins, c'était le cas avant la pandémie !) puisqu'elle est sur mon trajet pour me rendre aux bureaux de Culture Montréal.
George Edward Wade
Je n'aime pas particulièrement ce monument ni le personnage. Si je le mets dans mes coups de coeur c'est parce qu'il est la démonstration du rôle que l'art public peut jouer pour susciter un grand débat de société. Et tant mieux ! L'art sert aussi à nous questionner dans notre rapport à l'histoire. Que doit-on commémorer ? Faut-il effacer les pans et personnages de notre histoire controversés quand on les regarde avec nos lunettes contemporaines ? Comment corriger adéquatement l'offense que peut représenter une oeuvre pour certains groupes ? Ce sont de grandes questions auxquelles nous tentons de répondre avec la commission permanente de l'Art public de Culture Montréal. De grandes questions auxquelles nous devrons collectivement trouver des réponses.