Filtres
i
Filtrer par lieu
Grand Montréal
Grand Montréal
Filtrer par catégorie
Choisir une catégorie
Filtrer par date
Montrer seulement
Mes favoris
Filtres
i
Filtrer par lieu
Grand Montréal
Grand Montréal
Filtres
i
{"title":"Comme si le temps...de la rue | Art Public Montr\u00e9al","thisUrl":"https:\/\/artpublicmontreal.ca\/oeuvre\/comme-si-le-temps-de-la-rue\/","body_class":"apm_artwork-template-default single single-apm_artwork postid-51076 apm lang-fr apm-full-js nav-env-filters","query_hud":null,"active_filter":null,"alternate_language_url":"https:\/\/artpublicmontreal.ca\/en\/oeuvre\/comme-si-le-temps-de-la-rue\/","clear_filter_collection":0,"clear_filter_tour":"clear","data_attributes":{"data-view-type":"apm_artwork"},"filter_root_url":"\/collection\/","artworkNav":false,"mapMarkers":[{"id":51076,"slug":"comme-si-le-temps-de-la-rue","title":"Comme si le temps...de la rue","permalink":"https:\/\/artpublicmontreal.ca\/oeuvre\/comme-si-le-temps-de-la-rue\/","year":"1992","loc":{"lat":"45.508189048690994","long":"-73.56583714485168"},"artist_names":"<span>Pierre<\/span> <strong>Granche<\/strong>","thumb":"https:\/\/artpublicmontreal.ca\/wp-content\/uploads\/2015\/09\/PDA_Pierre-GrancheRetouch\u00e9_72-150x150.jpg","infoBox":false,"cat_color":"#e50f09","env":"indoor","singleArtwork":true}]}
Comme si le temps…de la rue
1992
Pierre Granche
1948 - 1997

Pierre Granche reçoit son diplôme de l’École des beaux-arts de Montréal en 1969 où il a commencé à créer des sculptures avec différents métaux et, après ses études, il apprend de nouvelles techniques de soudage. En 1976, il fait des études supérieures en sculpture à l’Université de Vincennes à Paris.

Pierre Granche a choisi l’installation comme pratique sculpturale que ce soit pour l’art public ou pour les lieux d’exposition. L’artiste renouvelle les codes de la pratique artistique au Québec en élargissant la notion d’artiste, d’œuvre d’art et de lieu d’exposition. L’artiste s’intéresse très tôt aux notions de l’organisation spatiale, à la topologie structurale et à la topographie. Il envisage l’art pratiquement comme une science, où la recherche est un élément fondamental et intrinsèque. La recherche formelle sera pour lui la source de son inspiration. Granche est de ceux qui, parmi les artistes intéressés par l’art et la ville, sont demeurés conscients du caractère perpétuellement changeant du paysage urbain.

L’apport de l’artiste à l’intégration de l’art à l’architecture au Québec est fondamental. Il participe aux séances d’études du Comité de la politique d’intégration au ministère des Travaux publics et de l’Approvisionnement et siège comme spécialiste aux comités de sélection des projets. Au cours de sa brève carrière, Pierre Granche a réalisé plus d’une centaine d’œuvres intégrées à l’architecture, à la nature ou encore, d’une manière éphémère, à un lieu d’exposition. Il est aussi l’auteur d’une vingtaine d’œuvres d’art public. On lui doit entre autres le Mémorial du Canada à Green Park, à Londres.

Professeur à l’Université de Montréal de 1975 jusqu’à sa mort en 1997, Granche a participé à la fondation de la section des arts plastiques au Département d’histoire de l’art. Pour Granche, l’apprentissage se fait par des projets concrets. Pour la réalisation de commandes publiques ou d’installations muséales d’envergure, il intègre des étudiants en reprenant d’une manière moderne, le fonctionnement des grands ateliers de la Renaissance ou du Bauhaus.

Lire la suite
Détails
Catégorie
Installation
Mode d'acquisition
Politique d'intégration des arts à l'architecture et à l'environnement du Gouvernement du Québec
Matériaux
aluminium
Dimensions générales
426 x 1830 cm
Technique(s)
anodisé, assemblé, boulonné, coupé
Emplacement
Emplacement
Arrondissement ou ville liée
Ville-Marie
Emplacement
Place des Arts
Localisation
Espace culturel Georges-Émile-Lapalme (bistro Place Deschamps)
Adresse
175, rue Sainte-Catherine Ouest, Montréal, QC H2X 3X5
Accessibilité
Heures d'ouverture et de fermeture du métro

Description de l'oeuvre

L’installation de l’artiste Pierre Granche propose une vision mythique de Montréal. Inspirée du théâtre grec et de l’iconographie égyptienne, l’œuvre implante son architecture sur une représentation de la trame urbaine comprise entre le mont Royal et le fleuve Saint-Laurent signifié par la chute d’eau. Des cariatides égyptiennes à tête d’oiseau renvoient à l’histoire de l’art et de l’architecture autant qu’elles figurent le mât totémique. Des sphinx coiffés d’un panache de cervidés imposent leur présence en périphérie de la ville en action. La vue en plongée de l’œuvre à partir de l’esplanade de la Place des Arts reflète la ville telle qu’aperçue du haut du mont Royal.

Collaborateurs : Natalie Dionne, Léo Dumont et Gisel Saint-Hilaire. Nicolas Beaudry, David Lévesque, Éric Montpetit, Catherine Granche, Nicolas Jacob, Claude De Passillé, Laurent Spiriti et Jean-Marie Mouillot.